Que fait une banque ?

La fonction d’intermédiation

En substance, une banque accepte des dépôts à court terme et les redistribue ensuite sous forme de crédits à long terme. La situation en pertes ou profits du compte de résultats est alors simplement déterminée par la différence entre le taux des intérêts que la banque impute à ses emprunteurs et l’intérêt auquel elle rémunère ses épargnants.

Les paiements

Les paiements scripturaux ont connu une croissance exponentielle, surtout depuis la fin des années ‘60. Le paiement des salaires sur les comptes à vue, tant par les entreprises que par les pouvoirs publics, a très largement contribué à cette expansion.

En 2015, ce sont 1,3 milliards de virements et 1,6 milliards de paiements par carte qui ont été effectués.

La banque par internet en toute sécurité

Chaque année, le concept de la banque par internet gagne en popularité. En 2016, la banque par internet comptait en Belgique pas moins de 11,8 millions d'abonnements. En 2006, on en était encore à 3,8 millions d’abonnements. La banque mobile a également le vent en poupe avec 4,5 million d'abonnements. En 2011, on était encore à 0,1 million.

L'éventail des possibilités offertes par la banque par internet s’étoffe et s’améliore d'année en année. Au départ, il était uniquement possible d'effectuer un virement ou de consulter ses extraits de compte. Aujourd'hui, la banque par internet permet au client de gérer ses comptes d'épargne et ses comptes-titres, d’ouvrir de nouveaux comptes, de demander une carte de banque ou de crédit et même de communiquer avec son agence bancaire. Grâce à Zoomit, il peut valider et payer ses factures en quelques clics, sans devoir réencoder numéros de compte, montants ou communications. Un courriel de rappel l’aide, quelques jours avant l’échéance, à éviter des coûts administratifs qui résulteraient de factures oubliées ou égarées.

Pour plus d'informations sur la banque par internet en sécurité, visitez www.safeinternetbanking.be.

SEPA

Le marché unique européen est devenu réalité le 1er janvier 2002, grâce à l’adoption d’une monnaie unique, l’euro. Depuis lors, les systèmes de paiement ne fonctionnent plus dans le cadre de la petite entité « Belgique », mais au sein d’une zone de paiement unique, la Single European Payments Area (SEPA).