2/3 des Belges font confiance aux conseils donnés par leur banque

28/04/2017

Environ 2/3 des Belges font confiance aux conseils donnés par leur banque lorsqu’ils s’adressent à elle pour des questions relatives à leur épargne, un prêt ou des placements. Ce sont surtout les personnes plus âgées qui font confiance à leur banque. Chez les plus jeunes générations, cette confiance se dégrade. 

C’est ce qui ressort de la grande enquête sur l’argent (Grote Geldenquête) de l’hebdomadaire Knack, qui a été menée conjointement avec Beobank et le bureau d’études de marché Kantar TNS.

Plus jeunes contre plus âgés

62% des Belges font confiance aux conseils de leur banque concernant les produits d’épargne, les prêts et les placements. Il est étonnant de constater combien sont grandes les différences entre régions, tranches d’âge et classes sociales :

  • la confiance dans les conseils dispensés par les banques est un peu plus élevée en Flandre (66%) qu’à Bruxelles (54%) et en Wallonie (56%),
  • 68% des plus de 65 ans estiment les conseils de leur banque fiables. Chez les Belges de moins de 34 ans, ils ne sont plus que de 53% à le penser,
  • les gens appartenant aux classes sociales plus basses font notablement plus confiance aux conseils de leur banque que les personnes issues de la classe sociale la plus élevée (70% contre 55%).

Risques (in)justifiés

La majorité des Belges (56%) jugent la politique des risques des banques injustifiée lorsqu’il s’agit de leur épargne. Chez les gens issus des classes sociales les plus faibles, ce pourcentage est nettement plus élevé (64%) que chez les personnes venant de la classe sociale supérieure (48%).

Les Belges ont une même vision sur une éventuelle nouvelle crise bancaire. 46% sont convaincus que d’ici cinq ans, on assistera à une telle crise.

Sur ce plan, les francophones sont à nouveau plus pessimistes que les néerlandophones : 56% d’entre eux voient arriver une nouvelle crise bancaire, contre 38% en Flandre.

L’on constate ainsi que la vision des Belges dépend de leur situation financière. Ceux qui vivent chichement imaginent plus facilement qu’une crise arrivera que ceux qui disposent d’une réserve financière.

Comportement en matière d’épargne

Trois Belges sur quatre parviennent à épargner. Mais le pourcentage d’épargne est plus élevé chez les Flamands (79%) que chez les Francophones (66%).

Cependant, la moitié des Belges (49%) seulement indique garder de l’argent en fin de mois. Ce scénario d’épargne est plus fréquent à nouveau en Flandre (61%) qu’en Wallonie et à Bruxelles (33%).

Plus sur: